Archive for août 6th, 2010

6 août 2010

Plaidoyer pour soutenir la culture dans notre communauté

Cet article ressemble plus à une publicité, mais je l’assume complètement!  Je crois à cette cause et j’en parle sur toutes les tribunes.

L’été est bien entamé et j’ose espérer que vous avez su jusqu’à présent en profiter.  Septembre amène aussi son lot de belles journées et demeure un bon moment pour festoyer.

Pour cette raison, à titre de président d’honneur, je vous invite à participer à la dégustation Bières et saucisse de la Maison des Arts et de la Culture de Brompton qui se tiendra le 9 septembre prochain.  Il s’agit d’une excellente occasion d’élargir vos connaissances culinaires et brassicoles québécoises tout en vous amusant.

Une belle occasion pour goûter le plaisir, certes, mais aussi pour soutenir la vocation et les projets de la Maison des Arts et de la Culture qui est le reflet des manifestations culturelles à Sherbrooke.

La culture et l’environnement?

Imaginez une seconde une société sans musique, sans écrit, sans image, sans télévision, sans films, sans œuvre…  Impossible!  La culture est la plus parfaite expression de notre identité, de ce que nous sommes.  Nous devons la soutenir et je me suis fait un devoir d’encourager ce lieu magnifique, situé dans notre localité, qui s’y consacre.  Je vous invite donc à en faire autant.

Vous vous demandez certainement quel est le lien entre la culture et l’environnement ou le développement durable?  Il est important et fondamental.  Je n’ai vu nul part une solution à un problème social ou environnemental être ébauchée et réussir sans qu’elle ne tienne compte de la population dans laquelle on l’applique.  Autrement dit, le succès d’initiatives en développement durable dépend en grande partie de la prise en compte de l’identité de ceux qui les vivront.

Corinne Gendron définit toute démarche de développement durable selon ces trois volets:

  • le mieux-être (social): l’objectif de la démarche;
  • l’activité économique: le moyen (les ressources pour la réaliser);
  • et la préservation de l’environnement: la condition (les balises à considérer)

À ceci j’y ajoute ma touche personnelle…

  • la culture: la manière (les modes d’intervention)

La chose en simple: pour un même problème, toutes choses étant égales par ailleurs, deux sociétés trouverons deux issues différentes.  La différence? La culture.  En faire abstraction nous mène assurément à l’échec.  Cela vaut à l’échelle d’un pays, d’une région, d’une ville ou même d’une organisation…

Vous comprenez pourquoi un plaidoyer en faveur de la culture vivante est, pour moi, un plaidoyer en faveur d’un développement plus harmonieux de notre société.

Je souhaite sincèrement vous compter parmi les nôtres le 9 septembre prochain.  Votre présence est un message fort en faveur de la vigueur de l’activité culturelle de notre ville.