Posts tagged ‘3R MCDQ’

4 novembre 2010

Votre voiture sur votre toiture…

Depuis deux ans, les véhicules qui empruntent la route 116 entre Victoriaville et Plessisville roulent sur du bardeau recyclé!

Piloté par le Ministère des Transports, en collaboration avec le 3R MCDQ et Recyc-Québec, un essai sur route est en cours depuis le mois de septembre 2008 pour tester la réaction d’un revêtement ayant ajouté des matériaux recyclés sur la route.

La planche d’essai d’un kilomètre est divisée en quatre partie : de l’asphalte conventionnelle à titre de référence, de l’asphalte incluant 20% d’asphalte concassée recyclée, de l’asphalte avec 5% de bardeaux post-production (des rejets d’usine) et d’asphalte avec 5% de bardeaux post-consommation (récupérés sur les chantiers). Le projet vise à vérifier si les différents revêtements seront aussi performants que l’enrobé bitumineux conventionnel.

Ce projet vient de résultats plutôt encourageants obtenus précédemment. En effet, sur certains points, les tests menés en laboratoire menés par l’ÉTS et incorporant du bardeau post-consommation (ayant séjourné sur nos toitures 15, 20, voire 25 ans) auraient noté une meilleure performance avec 5% de bardeaux post-consommation que l’asphalte conventionnelle! Vive le recyclé! Ça valait le coup d’essayer sur route…

La seule section de bardeaux post-consommation, longue de 250 mètres (environ 800 pieds), a nécessité environ 50 tonnes de produit recyclé!  Et comme on estime à 200 000 t.m. la quantité de bardeaux éliminée chaque année, il y en aurait de quoi faire 1 000 km par an.

Nous devrions obtenir des résultats préliminaires au cours de l’année 2011.  Pour l’heure, il semble que des ajustements seront à faire et que son application ne serait pas appropriée pour les régions plus froides.  Néanmoins, l’enrobé bitumineux sur route ou pour des infrastructures hors-route semble avoir de bonnes perspectives pour l’avenir.

Le projet s’est réalisé grâce à la contribution de Sintra, l’École des technologies supérieures de Montréal et de Bellemare Recyclage.  Chose certaine, vous avez de plus en plus de chance de pouvoir rouler sur du bardeau recyclé au cours des prochaines années.  Et si vous devez en faire installer pour votre organisation, pourquoi ne pas l’exiger?

Étiquettes : ,
15 octobre 2010

Ranger son bâton de pèlerin… à regret.

Un sentiment ambigu m’habitait ce matin.  De la satisfaction et du regret…  Depuis un peu plus de douze mois, lors de la tournée des régions du 3R MCDQ,  j’ai été à la rencontre de plus de 500 personnes animées par la ferme volonté d’améliorer, à leur manière, l’environnement et d’en faire leur activité ou de l’intégrer dans leurs préoccupations respectives.  En fait, entrepreneurs, intervenants gouvernementaux, organismes de tout ordre semblent s’entendre pour continuer à favoriser la croissance que connaît notre industrie depuis quelques années.

OK, c’est une introduction digne d’un discours politique.  Je m’en excuse, mais ça dit exactement ce qu’il en est.  Inutile d’aller dans les détails et tirer des conclusions trop hâtives.  De toute manière, un sage pour qui j’ai beaucoup d’admiration me suggérait hier de laisser décanter, de me laisser imprégner des centaines de conversations que j’ai eues avant d’en faire le bilan.  Il est sage, je ferai donc comme il se doit.

En introduction, je me disais «satisfait».  C’est le sentiment du devoir accompli.  Bien qu’exigeant, cet exercice nous permettra comme association d’être beaucoup plus près des préoccupations de nos membres et plus pertinente dans nos interventions auprès de nos interlocuteurs.  Satisfait aussi puisque nous avons eu l’occasion de faire connaître la vigueur de nos entreprises à la population et les succès que nous obtenons par le biais d’une quarantaine d’entrevues avec les médias locaux et régionaux.  74% de 4,5 millions de tonnes générées au Québec et valorisables dans les secteurs de la construction, rénovation et démolition ont été récupérées en 2008.  Ce n’est pas rien!

Et le regret…  Le regret de savoir que je n’aurais pas l’occasion d’aller à nouveau à la rencontre de tous ces gens, dans leur milieu, dans des lieux qu’ils façonnent à tous les jours à leur image et habités par leur passion quotidienne.  Je ne trouve pas les mots pour dire à quel point l’accueil a été chaleureux, et ce, dans toutes les régions visitées.  Les énumérés serait trop long, mais je me dois de souligner l’énergie déployée par nos hôtes pour faire de ces événements un succès.

Qu’on se comprenne bien: ce n’est qu’une étape dans notre cheminement.  Et nous entendons bien continuer à tout faire, avec nos partenaires, pour favoriser la progression de notre industrie et de la société québécoise vers des sommets inégalés pour mieux gérer nos ressources.  Une matière jetée doit continuer de nous indigner et nous devons tout faire pour l’éviter…

Tout cela c’est terminé hier, et je m’ennuie déjà.  Inutile de prendre de décision trop rapidement, mais je crois que nous nous devrons de répéter l’expérience…

Alors, à bientôt!

read more »

Étiquettes : ,